© 2019 Cap Environnement SARL

Radar pollution

Rincent Air réalise la mesure des émissions des véhicules en conditions réelles de circulation au moyen d'un radar pollution.

 

Ce système de télédétection (remote sensing) permet de mesurer les particules à l'échappement des véhicules ainsi qu'une série de polluants gazeux

  • Hydrocarbures (HC)

  • Monoxyde de carbone (CO)

  • Dioxyde de carbone (CO2)

  • Monoxyde d’azote (NO)

  • Dioxyde d’azote (NO2)

  • Ammoniac (NH3)

 

Les mesures sont réalisées en temps réel et de façon non intrusive. 

Elles peuvent présenter un intérêt majeur pour une collectivité dans le cadre de la mise en place d'une Zone à Faibles Emissions (ZFE) sur son territoire. Le radar pollution permet en effet :

  • un point de contrôle des véhicules​

  • l'amélioration des connaissances du parc circulant local

  • l'amélioration des connaissances scientifiques  concernant les émissions réelles des véhicules

  • une communication sur le sujet avec une prise de conscience individuelle​​​ sur nos choix de mobilités, nos comportements de conduite et leurs émissions associées

On en parle dans la presse

1/1

Le radar pollution permet également d'identifier les véhicules les plus polluants et d'optimiser la détection des poids lourds fraudeurs aux systèmes anti-pollution. 

 

Des dispositifs antipollution appelés "SCR" équipent aujourd'hui de nombreux poids lourds. Un additif appelé AdBlue est injecté dans le circuit d’échappement en amont du système SCR et permet de réduire les concentrations d'oxydes d'azotes (NOx) dans les gaz d’échappement. Si le réservoir d’AdBlue est vide, le moteur du camion se "bride" et il perd environ 20 % de  sa puissance. Ainsi, certains poids lourds manipulent leur système d’échappement (par exemple au moyen de boîtiers électroniques illégaux) permettant de se passer d’AdBlue dans le but de réduire leurs coûts. Ces poids lourds "fraudeurs" émettent alors des oxydes d'azote (NOx) en grande quantité et contribue fortement à la pollution atmosphérique locale. 

Des expérimentations récentes du radar pollution ont été menées avec succès en Europe (Autriche, Danemark, Espagne) en partenariat avec la police locale ou nationale. Les résultats ont montré qu’en moyenne, plus de 50 % des poids lourds identifiés par le radar pollution utilisaient un système de fraude au système de réduction des NOx.

La mise en oeuvre d'un radar de pollution, que ce soit de façon ponctuelle ou périodique, permet également d'effectuer une gestion optimisée d'un parc captif et offre plusieurs avantages aux gestionnaires (publics ou privés) d'un parc de véhicules : 

  • Identification des véhicules les plus émetteurs de la flotte

  • Maintenance des véhicules ciblés

  • Gains économiques réalisés par l’entreprise (sur la consommation de carburant)

  • Sensibilisation des salariés et communication auprès du public

  • Inscription de l’action dans les démarches RSE