© 2019 Cap Environnement SARL

Industries

La législation ICPE soumet certaines activités industrielles à la réalisation d’une étude d’impact afin d’évaluer un état initial (IEM) ou l'impact de la pollution sur la population (ERS). Elle oblige également, au travers des arrêtés d'autorisation d'exploiter, certaines activités industrielles en phase d’exploitation à la réalisation de campagnes de mesure ponctuelle ou de surveillance dans l’environnement. 

 

Dans ce cadre, Rincent Air dimensionne et réalise depuis 20 ans des campagnes de mesure en air ambiant de nombreux polluants :  

  • Particules en suspension (PM2.5, PM10, PM100...)

  • Composés spécifiques dans les particules (métaux lourds, HAP...)

  • Polluants chimiques (NO2, benzène, COV, NH3, H2S...)

  • Retombées de poussières (totales et sèches)

  • Retombées de métaux lourds, dioxines et furanes, HAP dans les poussières totales

Mesures des odeurs

 

Les odeurs peuvent constituer une pollution atmosphérique si elles provoquent des nuisances olfactives excessives (article L. 220-2 du Code de l’Environnement). Elles sont dues à des composés chimiques odorants (individuels ou en mélange complexe).

 

Ces composés odorants sont généralement classés en trois grandes familles : 

  • Les composés soufrés (sulfure d’hydrogène, mercaptans…)

  • Les composés azotés (ammoniac, amines…)

  • Les composés oxygénés (acides organiques, alcools, éther...)

Selon le contexte, Rincent Air propose des mesures normalisées ou des approches adaptées pour caractériser les odeurs émises, mesurer leurs impacts dans l'environnement ou estimer la gêne exprimée : 

  • Mesure des intensités d'odeurs par jury de nez selon la norme NF X43-103

  • Mesure des flux d’odeurs à la source selon la norme NF EN 13725

Réalisation de diagnostif olfactif par jury de nez selon la NF X43-103

Les mesures d'intensités d'odeurs sont réalisées directement dans l’environnement du site industriel par un jury de nez qualifié et entraîné. Elles sont basées sur une technique d'équivalence olfactive : le jury de nez effectue une comparaison de l'intensité des odeurs locales à une échelle de référence odorante (6 niveaux de dilution d'un composé standard comme le n-butanol ou la pyridine).

 

Ces mesures peuvent être réalisées dans le cadre d'un état initial  avant implantation d’une installation émissive (centre de stockage des déchets, unité de méthanisation, plateforme de compostage, station d’épuration…) ou dans le cadre d'une évaluation de l’impact d’une installation en exploitation (surveillance dans le cadre d’un arrêté préfectoral, demande d’autorisation d’extension de site…).

Mesures des débits ou flux d'odeurs à la source selon la NF EN 13725

Les mesures sont réalisées directement sur le site industriel par deux ingénieurs expérimentés, au moyen d'un caisson « poumon » associée à une chambre à flux.

 

Elles permettent l'évaluation des émissions surfaciques (alvéoles de stockage de déchets, andains de compostage, bassins de lixiviats…) et des émissions canalisées (conduites de process, torchères…).

 

Les résultats des mesures peuvent permettre ensuite de réaliser, dans le cadre d'une étude d'impactune modélisation de la dispersion des odeurs et une évaluation de l’exposition des riverains.

Évaluation de l'exposition professionnelle

Rincent Air effectue des évaluations et des surveillances de l'exposition professionnelle pour de cas spécifiques (hors décret 2009-1570) avec contrôle des valeurs réglementaires (VLEP-8h, VLCT). 

Grâce à son parc instrumental dédié, Rincent Air réalise les prélèvements en accord avec les protocoles définis par l'INRS ou autres organismes internationaux de référence (NIOSH, OSHA, IRSST...). 

Ils nous ont fait confiance :